Séjour sympa entre une mère et son fils

Corinne est une maman qui vit, depuis trois ans, après le décès accidentel de son mari, lors d’un rallye automobile, avec son fils unique, qui vient de réussir son BAC avec brio. Mais, comme un bonheur n’arrive pas forcément seul, en ce début de vacances scolaires, ce beau gosse prénommé Thomas fête aussi son seizième anniversaire. Alors, à l’occasion de ces deux événements, Corinne a décidé de lui faire une énorme surprise et, lui a concocté un petit programme sympa, en lui offrant un stage de pilotage de kart. Car, ce jeune homme à l’allure studieuse est aussi un sportif aguerri. Il pratique le kart depuis les toutes premières années de son adolescence.

Donc, après avoir, auparavant, fait la réservation de leur hôtel et l’inscription au stage, le jour J arrive. C’est en fin de matinée, qu’ils quittent leur petit village de la région Toulousaine et prennent la route en direction du sud est de l’hexagone. Mais comme, en cette fin juillet, la température est déjà fort élevée dans le sud de la France et, vu qu’il n’y a pas de clim dans leur voiture, ils se sont habillés très léger. Corinne est vêtu d’une petite robe rouge hyper courte au décolleté infiniment profond, dévoilant au maximum sa magnifique paire de seins. Quand à Thomas, pour lui, c’est short et débardeur.

Après une heure de route.

  • Dis maman, tu peux me dire où on va ?

  • Mon chéri, je peux pas te le dire ! Mais, je t’emmène dans un endroit que tu ne vas pas oublier de sitôt… !

  • T’es pas sympa… ! Je voudrai bien savoir maman… !

  • Mon chéri, c’est une surprise pour te récompenser de ton BAC. Et puis…, si ça te va pas, je peux faire demi tour, encore ?

  • Non maman. S’il te plaît… ! Je te poserai plus de questions idiotes.

Bref, après cette petite mise au point, Corinne poursuit la route qui, les mène dans le sud de la Provence. Mais, au fur et à mesure que les kilomètres passent et à cause de la chaleur qui règne dans la voiture, elle a retroussé, petit à petit, sa robe, tout en haut, de ses cuisses jusqu’à découvrir le string blanc qu’elle porte en dessous. Ce que va, très rapidement, remarquer Thomas et, qui ne va pas manquer d’émoustiller ce brave garçon, qui n’en attendait pas moins.

Puis, après avoir, très longuement, zyeuté à l’intérieur du décolleté de sa robe qui, lui offre une vue imprenable sur ses deux monts blancs et maté l’entrecuisse de sa mère qui, lui offre ce petit bout de tissu blanc dont, il ne connaît pas encore le secret, il se tourne vers elle et lui dit.

  • Dis moi maman… !

  • Qu’est ce qu’il y a Tom ?

  • Pourquoi, tu portes pas de soutien-gorge ?

  • Mon chéri… ! Parce qu’il fait assez chaud comme ça !

  • Oui, je comprends. C’est vrai qu’il fait vachement chaud… ! Et, c’est quoi, le truc blanc, que tu portes…, une culotte ou un string ?

  • Pourquoi…, ça t’intéresse mon chéri ? Mais, dis donc, t’es bien curieux aujourd’hui ?

  • Ben, j’arrive pas à deviner si c’est une petite culotte ou un string… !

  • Un string… ! Mais, quelle importance ?

  • Aucune maman, aucune !

  • Mais,si tu veux vérifier, toi même, passe ta main dessus.

  • Je peux maman ?

  • Bien sûr, grand nigaud. Ne soit pas gêné… ! Il y a que toi et moi dans la voiture… ! Hé, mon petit chéri est devenu rouge comme une pivoine ! Tu sais, il ne va pas te manger la main… ! Tiens, j’écarte un peu plus mes jambes, tu pourras mieux y toucher et comme ça, tu verras que c’est bien un string. vas y !

Bien sûr, qu’il se sent un peu gêné et, n’ose pas avouer à sa maman chérie que ça le trouble profondément. Mais quand même, il finit par poser sa main sur la cuisse de sa mère et la fait remonter lentement jusqu’à toucher le petit bout de tissu. Puis, il le caresse et finit par faire glisser deux de ses doigts entre ses cuisses, qui atteignent automatiquement les lèvres chaudes et humides de sa chatte. Mais, depuis le temps qu’il mate ou les seins ou le string de sa maman chérie, et surtout que maintenant, elle vient de lui offrir cette sublime caresse, ça le fait bander comme un jeune puceau qu’il est.

  • Alors mon chéri, ça te plaît ?

  • Oui beaucoup. Tu es une maman formidable. Je t’aime maman !

Que cela ne tienne, Corinne poursuit son chemin. Même si, elle avait déjà jeté, discrètement, un coup d’œil en conduisant et s’était bien aperçue de la présence d’une belle érection dans le short de son garçon chéri.

Après cinq bonnes heures de route, ils arrivent à destination. Elle gare leur voiture sur le parking à proximité du circuit Paul Ricard. Et là.

  • Voilà mon chéri, nous sommes arrivés.

Thomas, les yeux émerveillés, mais aussi un peu abasourdit par la surprise.

  • Wahoo… ! Mais… ! Qu’est ce qu’on fait ici maman ?

  • Mon chéri, pour te récompenser de ton BAC et parce que c’est aussi ton anniversaire, je t’offre ce séjour et ce stage de Kart que, tu avais envie depuis longtemps.

  • Merci maman… ! Je sais comment te dire pour, te dire merci.

  • Comme tu le sens mon chéri ! Bon d’abord, on va au circuit pour le stage et après on ira à l’hôtel prendre notre chambre.

  • D’accord maman… ! Je t’aime très fort.

Une demie heure plus tard à l’hôtel.

Aussitôt arrivés dans la chambre, Thomas se précipite dans la salle de bains. Car, après la route dans cette chaleur intense, le besoin de se rafraîchir est vraiment urgent.

Mais, un quart d’heure plus tard, sa mère commence à trouver le temps un peu long. Car, elle, aussi, voudrait bien prendre une douche. Alors, elle l’appelle. Mais, celui-ci ne lui répond même pas.

Quelques instants plus tard, deuxième appel.

  • Tom, tu peux te bouger un peu ? Je voudrai aussi me rafraîchir… !

Mais Tom, ne répond toujours pas.

  • Mais, qu’est ce que tu fais ? Tu te masturbes ou quoi ?

Toujours pas de réponse. Alors, elle ouvre la porte de la salle de bains qui n’était pas verrouillée, et face à elle dans la douche, elle voit son garçon entrain de se branler. Et là.

  • Et ben Tom… ! C’est comme ça que tu prends la douche ?

  • Excuse moi maman ! Mais tu sais, pendant la route, j’ai dû trop regardé du côté de ton décolleté puis, tu m’as laissé toucher ton string et puis, tu m’as laissé caresser ton sexe et là, j’ai revu ces images et, je me suis mis à bander… !

  • Et tu t’es branlé ! Petit voyou… ! Mater mes seins et mon string, ça t’a fait triquer… ! Oh, mais dis donc… ? Mon fils, a une bien belle bite… ! Fait voir un peu, ça me donne envie de… !

Et, sans plus d’explication, voir cette jolie bite de puceau, lui donne vraiment des idées. Maman se met à genoux devant lui, l’empoigne et la masturbe un peu puis, la fourre aussitôt dans sa bouche pour, lui faire une superbe fellation.

Quelques instants après.

  • Maman, c’est bon… !

Corinne relâche quelque peu son jouet et dit à son grand garçon.

  • Alors, ça te plaît autant que ça ?

  • Oui maman… !

  • Alors, je vais te faire goûter à autre chose… ! Tu veux ?

  • Bien sûr maman ! C’est quoi ?

Elle se relève, arrache, pour ainsi dire, sa petite robe et son string pour se mettre à poil. S’allonge sur le tapis de bains, écarte largement ses jambes et invite son fils chéri à venir lui brouter le minou.

Donc cette fois, c’est Thomas qui vient se mettre à genoux devant sa mère. Il se penche sur elle et reste là à la regarder. Puis, lui dit.

  • Qu’est ce que je fais maman ?

  • Caresse moi mon chéri… ! Mets tes doigts dans ma chatte et fourre ta langue entre mes lèvres.

  • Maman, j’ai jamais fait ça… !

  • Excuse moi Tom ! Vas y…., n’ait pas peur, tu vas voir, c’est facile, essaye… ! En plus, tu vas voir comme c’est bon.

  • D’accord maman !

Alors, c’est un peu maladroitement que Tom commence à lui faire ce qu’elle vient de lui expliquer brièvement. Mais, comme c’est un garçon intelligent et doué, il ne lui faut pas beaucoup de temps pour comprendre que ce petit jeu est très intéressant. Ça le fait triquer comme un bon petit diable et ça donne des bouffées de chaleur intense à sa maman chérie, qui se met rapidement à gigoter sur le sol et à gémir, à qui mieux mieux, de plaisir.

Passé cinq bonnes minutes à lui brouter le gazon, même s’il n’en reste qu’un trait fin comme un ticket de métro et, à lui farfouiller sa moule baveuse, ce bon diable de Thomas commence à avoir quelques soucis de maîtrise. Et, cinq secondes plus tard.

  • Maman, maman je vais gicler !

  • Attend encore un peu mon chéri !

  • Je peux pas maman… !

Mais, la pression était bien trop forte et, c’est dans un cri de soulagement que Thomas crache son foutre, sur le tapis de la salle de bain.

Et sa mère de lui dire, en riant, pour le rassurer.

  • C’est pas grave mon chéri… ! Tu vois, là, tu viens de faire le premier pas. Tu t’es régalé, mon chéri… ! Ce soir, on ira un peu plus loin. On fera l’amour, toi et moi. Tu verras, c’est encore meilleur !

  • D’accord, mais tu sais maman, je suis encore puceau. C’est la première fois que je touche une femme. Et en plus ma mère… ! Tu te rends compte ?

  • Et, ça te cause un problème, mon chéri ?

  • Non maman… ! Mais ça me fait quand même un peu drôle. Et toi maman ?

  • Moi pas… ! Même, je trouve ça très excitant. Prendre la belle bite de mon fils dans ma chatte, ça me fait déjà jouir d’avance… !

  • C’est vrai. T’as raison maman, c’est excitant. Ce soir, tu m’apprendras à faire l’amour.

  • C’est d’accord mon petit homme. Ce soir, ta mère va te déniaiser. En attendant, je vais prendre la douche.

  • D’accord. Moi, je me lave un peu la bite. Mais, dis moi maman… ? Tu veux que je te donne un petit coup de main ?

  • Oui si tu veux…, mon chéri !

Après la douche, ils s’habillent et partent au restaurant qui se trouve à quelques pas de l’hôtel.

Une bonne heure plus tard, les voilà de retour à la chambre et, aussitôt à l’intérieur, Thomas prend sa mère dans ses bras et lui donne un baiser qu’elle va sublimer afin, que son fils chéri prenne goût à cet exercice. Puis, elle se déleste de ses fringues et, aussitôt met à nu son garçon, qui n’a même pas eu le temps de voir venir la chose.

Là, Corinne attrape son gars, le jette sur le lit et, commence aussitôt à lui faire redresser la queue, en le masturbant et en le suçant adroitement, comme sait le faire une femme d’expérience.et, en moins d’une minute, la verge de son fiston se retrouve en état de fonctionnement. Il faut dire, qu’à cet age, on a plus facilement la queue à midi qu’à six heure trente. Puis.

  • Viens mon chéri. Maintenant, c’est à ton tour… !

A son tour, maman Corinne s’allonge sur le plumard et aussitôt, Thomas commence à lui peloter ses magnifiques monts blancs dont, les tétons s’érigent rapidement. Puis, il vient lui caresser sa vulve, lui lèche sa moule baveuse et surtout, découvre ce petit bijou de clitoris, qu’il se met à cajoler sans trop savoir à quoi il sert, et surtout, pourquoi ça emporte sa mère dans un tourbillon de plaisir.

Quelques instants plus tard.

  • Viens mon chéri… ! Mets ta bite dans ma chatte s’il te plaît ?

  • Oui maman… !

Alors, Tom se met à genoux devant la chatte offerte de sa mère, prends sa queue en main, se penche vers elle et lui plante entre ses lèvres brûlantes et inondées de mouille, sans trop savoir ce qui va se passer après et, reste là immobilisé. Puis.

  • Vas y Tom… !

  • Mais, je fais comment maman ?

  • Tu vas d’avant en arrière et tu recommences. Tu vas voir comme c’est bon… !

  • D’accord maman… !

Et, effectivement, ce bon diable de Thomas va accomplir à la lettre, les recommandations de sa maman chérie. Ce qui, quelques va et vient plus tard commence à la faire gémir de plaisir. Mais pas que, la suite n’est que.

  • A…a…ah. O…o…h… Va..s y, m…o…n ch…é…ri… ! En… co…re… !

Et là, plus besoin d’explication. Thomas, en quelque sorte encouragé et accompagné par les gémissements de sa maman chérie, lui bourre sa chatte comme un bon diable. Le petit puceau vient de perdre sa virginité et ça lui va très bien. Il se débrouille même très bien.

Quelques minutes plus tard.

  • Tom, je me mets à quatre pattes sur le lit. Et, tu viens me prendre par derrière.

Alors, il retire sa bite de la fournaise de sa maman chérie. Elle se met sur le bord du lit, écarte largement ses cuisses et, lui offre à nouveau sa chatte dégoulinante de cyprine, qu’il n’a aucun mal à pénétrer.

Aussitôt, il remet en route les va et vient de sa queue qui, quelques instants plus tard, vont faire péter sa chatte à chaque pénétration. Et là.

  • Vas y mon chéri… ! Aaah, j’aime… ! C’est bon ça… ! Vas y, vas y, vas y !

Alors, ce brave Thomas, sans chercher à comprendre le pourquoi du comment, lui laboure littéralement sa fente qui pète et pète encore. Ce petit tour de manège, il va le faire durer encore quelques minutes. Jusqu’au moment où.

  • Maman, maman… ! Je vais… !

Et Corinne, dans les spasmes de la jouissance lui répond.

  • Mais, vas y mon chéri… ! Vide toi en moi… ! Vas y… !

Alors, dans un dernier va, il lui décharge tout le sperme que ses couilles de puceau contenaient au fond de sa grotte.

Puis, après avoir retiré sa queue de la chatte de sa mère, de laquelle son sperme s’écoule lentement.

  • Alors mon chéri… ! C’était bon ?

  • Ah oui maman… ! On recommencera ?

  • Bien sûr mon chéri. Demain matin, si tu veux… !

  • Et maintenant ?

  • Tu m’as épuisé. On dort un peut ?

  • Oui maman !

Sur ces derniers mots, ils vont se nettoyer à la salle de bains et se coucher, dans le même lit, bien sûr. Mais, la nuit ne va pas rester sans activité. Car, au beau milieu de la nuit. Maman Corinne a des insomnies et, ça lui donne, encore, des envies. Et, pour essayer de les soigner, réveille son rejeton. Après lui avoir fait redressé la situation, vient le chevaucher avec beaucoup d’intensité jusqu’à complète satisfaction.

Laisser un commentaire